Parce que les populations vivent leur territoire au quotidien, elles sont une clef de compréhension essentielle pour appréhender la complexité d’un espace.

Notre méthodologie vise à favoriser l’autonomie, à développer le pouvoir d’agir, la capacité d’être force de propositions. En d’autres termes, notre travail en concertation avec les acteurs locaux doit permettre un partage des savoirs grâce à nos techniques d’animation de groupes (conduite de réunions, gestion de la parole, du temps, la communication non-violente, la communication non-verbale). L’objectif est ainsi d’être au plus près des besoins, des attentes, et en privilégiant l’écoute active.

MétaplanPour favoriser l’expression de tous et toutes, notamment les moins habitués à s’exprimer, nous privilégions le travail en petits groupes. Nos interventions permettent de construire une parole collective, au-delà des revendications individuelles, des intérêts privés, mais bien dans l’intérêt général. Afin de faciliter le dialogue entre les différents acteur, la SCOP REPÈRES se met dans une posture de « traducteurs », de « médiateurs », avec un langage et une pédagogie adaptés.

Intégrer la participation en amont du projet permet non seulement de l’enrichir progressivement en intégrant les commentaires, mais aussi d’assurer une meilleure inscription des projets dans la durée, avec une responsabilisation collective. Bien au-delà de la communication, ou de la consultation, la participation des acteurs est un soutien précieux à l’élaboration des projets de territoire, à travers leur connaissance intime du terrain, leur intérêt et leur capacité d’agir.

Elle s’appuie sur des méthodes héritées de l’Éducation Populaire en afin de recueillir le point de vue des acteurs, quelque soit leur place ou leur statut.

Pour aller plus loin

La démocratie particpative : histoire et généalogie. dir. Bacqué, M.-H. et Sintomer, Y. – Ed. La Découverte –  Paris : 2013
Dictionaire de la Participation : http://www.dicopart.fr